Atelier Théâtre

L’atelier théâtre ne peut plus se tenir à la MAJ.
Toutefois, nous souhaitons continuer à créer ensemble.Pour cela, chaque mercredi, nous vous ferons des propositions sur cette page.
Pour faire vivre la communauté, nous aurions besoin que chacun des participants réponde aux différentes propositions, par mail à escale.alesiajeunes@gmail.com & mickaellepatier@gmail.com ou en les déposant ici

Mercredi 1er avril

En ce troisième mercredi sans vous voir, je fais appel à votre créativité !
Je vous propose de travailler sur la création d’un personnage de votre choix en inventant :
– Un métier
– Un contexte (une situation précise)
– Des caractéristiques (façon de parler, âge etc)
– Et avec un costume !
Alors à vos caméras ! Soyez fous et inventifs 🙂 N’oubliez pas d’envoyer vos créations par mail à escale.alesiajeunes@gmail.com & mickaellepatier@gmail.com ou de les déposer ici
Les propositions des mercredis précédents restent encore valables bien sûr ! J’attends vos retours !
A partir de vendredi, ce sera les vacances de Pâques, donc je ne vous enverrai pas de propositions pendant les deux semaines qui suivent, mais je pense que vous avez déjà beaucoup à faire 🙂 Et surtout n’oubliez pas vos textes, et de m’écrire si vous avez la moindre question sur mon adresse mail mickaellepatier@gmail.com

L’auteur de la semaine : Edmond Rostand

Edmond Rostand (1868-1918), est un écrivain, dramaturge, poète et essayiste français. Il est l’auteur de l’une des pièces les plus connues du théâtre français, Cyrano de Bergerac, qui triomphe dès la première en 1897, alors qu’il n’a que 29 ans.
Je vous envoie l’extrait le plus connu du film de Jean-Paul Rappeneau avec Gérard Depardieu (1990). Si vous arrivez à vous procurer le film entier, c’est encore mieux, et vous ne le regretterez pas, c’est un chef d’œuvre !
Voici la Tirade du nez (souvenez-vous, Maximilien nous avait récité ce très beau passage !)

Mercredi 25 mars

En ce deuxième mercredi de quarantaine, je vous propose de travailler votre diction tout en drôlerie 🙂
Souvenez-vous : en tout début d’année, nous avions fait un début de séance sur le sujet avec la phrase suivante :
Dis-moi petit pot de beurre, quand te dépetitpotdebeurreriseras-tu ? Je me dépetitpotdebeurreriserai quand tous les petits pots de beurre se dépetitpotdebeurreriseront !
Cela vous dit quelque chose ? 🙂
 
Continuons l’exercice avec les phrases suivantes :
 
Natasha n’attacha pas son chat Pacha qui s’échappa ce qui fâcha Sacha !
 
La roue sur la rue roule, la rue sous la roue reste.

Un banc plein de pain blanc et un plein banc de blanc pain.
 
Le fisc fixe exprès chaque taxe fixe excessive exclusivement au luxe et à l’exquis.
 
Je veux et j’exige d’exquises excuses.
 
Combien ces six cents six saucissons ? Ces six cents six saucissons ? C’est six cents six sous. Six cents six sous ces six cents six saucissons ? C’est six cents six fois trop chers !
Il existe encore bien d’autres exemples ! Alors si vous en connaissez d’autres, n’oubliez pas de nous les envoyer, voire de vous enregistrer ou filmer en train de les dire !
Le but étant de les prononcer le plus rapidement possible ! A vous de jouer !

Personnalité à découvrir cette semaine

Georges Feydeau (1862-1921). Auteur dramatique, peintre et collectionneur d’art français, connu pour ses nombreux vaudevilles. Le vaudeville est une comédie sans intentions psychologiques ni morales, fondée sur un comique de situation. Un des exemples incontournables de cet auteur est la pièce Un fil à La patte, que vous pouvez visionner un soir en famille 🙂
La mise en scène est de Jérôme Deschamps, à la Comédie-Française. (Il manque un petit bout du début et de la fin, mais cela n’empêche pas de comprendre la pièce dans son ensemble)

Mercredi 18 mars

A l’occasion du Printemps des Poètes, je vous invite, si vous le souhaitez, à vous filmer, ou à enregistrer votre voix sur un poème de votre choix ! Si vous êtes inspirés, vous pouvez également user de votre belle plume !!! Il n’ y a pas d’obligation, mais cela nous permettrait de garder un lien, car c’est ce qui nous reste de plus précieux par ces temps difficiles !

Alors, vous jouez le jeu ? 🙂

Par écrit, en image, vocalement, inspirés ou non, soyez libres !!!

Vous pouvez les déposer sur cette page : https://www.alesiajeunes.fr/poster-vos-oeuvres/ ou les envoyer par mail à escale.alesiajeunes@gmail.com & mickaellepatier@gmail.com

En ce qui concerne le spectacle de fin d’année, il est pour l’instant maintenu à la date initiale (mercredi 17 Juin). Sera-t-il reporté ? Nous ne savons pas encore, donc je vous demanderai de continuer à travailler vos textes et de les apprendre par cœur. J’aimerais qu’ils soient parfaitement sus la prochaine fois que nous nous reverrons.

Certains d’entre vous êtes dans la même école, alors si vous avez échangé vos numéros de téléphone, appelez-vous si vous voulez vous entraider pour l’apprentissage des textes. Si vous avez la moindre question ou le moindre doute, n’hésitez pas à m’en faire part en m’écrivant par mail à  mickaellepatier@gmail.com

Pour finir, comme vous pourrez le deviner, il nous sera malheureusement impossible de nous rendre au Théâtre Saint-Georges le samedi 28 Mars 🙁   Mais peut-être que ce n’est que partie remise ? Pour cela, je vous invite à visionner la bande-annonce du spectacle auquel nous devions assister, Le Malade Imaginaire, mise en scène de Jean-Philippe Daguerre, pour vous donner un petit aperçu de son univers. La pièce a été nommée aux Molières 2018 du jeune public :

https://youtu.be/eXGw5fRX6fE

 

Le metteur en scène Jean-Philippe Daguerre commence une carrière de comédien pour finalement se tourner vers la mise en scène. Il dirige la  compagnie Le Grenier de Babouchka et y produit de nombreux classiques qu’il met en scène : Les Fourberies de Scapin, Le Malade Imaginaire ou encore Cyrano de Bergerac. Jean-Philippe Daguerre est également auteur, et reçoit deux Molières en 2018 pour sa pièce Adieu Monsieur Haffmann.

Voici une de ses interviews :

https://youtu.be/eoLIxXDlH5g